Opération arthrose de la clavicule distale (acromio-claviculaire)

Qu’est-ce que l’arthrose de la clavicule distale (acromio-claviculaire) ?

L’articulation acromio-claviculaire, située au-dessus de l’épaule, permet une liaison entre l’extrémité latérale de la clavicule et l’acromion, promontoire osseux qui forme le bord supérieur de l’omoplate. Cette articulation est exceptionnellement solide grâce à des ligaments puissants.

Les mouvements répétitifs, tels que ceux liés au travail, aux activités de bricolage ou aux activités sportives, peuvent user le cartilage de l’articulation acromio-claviculaire avec le temps. Ce problème peut s’aggraver jusqu’à ce que le cartilage soit complètement détruit et qu’il y ait un contact os-os direct entre le bord externe de la clavicule et l’acromion.

Un traumatisme de l’épaule, comme une chute, peut provoquer une entorse ou une luxation de l’articulation acromio-claviculaire.

L’arthrose acromio-claviculaire de l’épaule est une lésion non mortelle. Elle peut cependant provoquer des douleurs atroces et entraver la fonction de l’épaule.

Comment reconnaître l’arthrose de la clavicule distale ?

L’arthrose de la clavicule distale ou acromio-claviculaire provoque une douleur vive sur le dessus de l’épaule. Cette douleur s’aggrave considérablement lorsqu’un croisement des bras est effectué vers le thorax ou lors de mouvements de pression, comme un push-up ou le « bench press ».

Quels sont les symptômes de l’arthrose de l’épaule ?

Le symptôme le plus fréquent de l’arthrose de l’épaule est la douleur, qui s’accompagne souvent d’un chevauchement articulaire. La douleur est présente lors de la mobilisation de l’épaule et réveille fréquemment le patient pendant la nuit.

Cette symptomatologie peut s’accompagner d’une faiblesse musculo-squelettique en cas de lésion associée à la déchirure de la coiffe des rotateurs. L’arthrose étant une maladie évolutive, il est fréquent de constater une augmentation de la douleur et une détérioration progressive de la fonction de l’épaule avec le temps.

h2>Quelles sont les conséquences possibles ?

Nullement reliée à l’âge, cette dégénérescence apparaît dès la trentaine chez beaucoup de gens, surtout chez les gens très actifs physiquement. Cette pathologie est également courante chez les plus de 50 ans. L’arthrose acromio-claviculaire peut engendrer la progression d’une bosse (masse osseuse) inesthétique pouvant provoquer de l’accrochage des tendons de l’épaule.

Quels sont les traitements médicaux non chirurgicaux ?

Il existe plusieurs traitements alternatifs à la chirurgie lorsqu’une personne souffre d’arthrose de la clavicule distale.

La prévention du geste à l’origine de l’accrochage reste le traitement le plus approprié. Le repos, l’application de glace, la prise d’anti-inflammatoires oraux également.

L’infiltration de corticoïdes sous guidance échographique par un spécialiste si la douleur persiste depuis plus d’un mois.

Un examen d’imagerie médicale (IRM ou échographie) est indiqué si la douleur persiste.

Quel est le traitement chirurgical ?

Le but visé par l’intervention chirurgicale est de créer un espace suffisant pour éviter le contact os à os. Effectuée de manière arthroscopique, l’intervention se fait grâce à des instruments miniaturisés au moyen de très petites incisions.

À retenir sur la chirurgie

  • Chirurgie d’un jour par arthroscopie.
  • Durée de l’intervention entre 45 et 90 minutes.
  • Anesthésie régionale (l’ensemble de l’épaule et du membre supérieur est gelé) par un anesthésiste. Le patient est éveillé tout au long de l’intervention.
  • Si le patient souhaite une sédation, un calmant courte action peut lui être administré.

Récupération post-chirurgicale

Le patient retourne à la maison environ une heure après l’intervention avec son accompagnateur. L’épaule « dégèle » 6 à 18 heures plus tard. La prise d’antidouleurs est conseillée pendant les premiers jours suivant la chirurgie. Un suivi postopératoire est nécessaire 2 semaines après l’intervention afin de retirer les points de suture.

Quelles sont les complications possibles ?

Les problèmes postopératoires immédiats sont rares. Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe un risque d’hématome, qui se résorbe généralement de lui-même. Il est possible qu’une ponction évacuatrice d’urgence ou un drainage chirurgical soit nécessaire.

Il est également possible que vous ayez un problème de cicatrisation cutanée. Avec la poursuite des pansements, l’évolution est fréquemment bénéfique.

La profondeur de l’infection est exceptionnelle. Il est possible qu’elle nécessite une nouvelle opération et un traitement antibiotique plus long. Il est fortement conseillé de ne pas fumer pendant toute la période de cicatrisation, car le tabagisme augmente considérablement le taux d’infection.

L’algodystrophie est une affection douloureuse et inflammatoire encore mal connue. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire plusieurs années), nécessitant un plan de traitement spécialisé comprenant une rééducation individualisée, des tests de suivi et, dans certains cas, un plan de gestion de la douleur. Elle est imprévisible dans ses débuts, ainsi que dans son évolution et ses résultats.

La capsulite rétractée est une rétraction de la capsule articulaire de l’épaule, entraînant une réduction de la mobilité passive et active de l’épaule. Inconnue à l’origine, elle se rétablit en un an environ, mais peut occasionnellement entraîner une raideur. Les lésions nerveuses sont exceptionnellement rares.

Cette liste n’est pas exhaustive, et un problème particulièrement inhabituel lié à l’environnement local ou à une variabilité technique peut survenir. Tous les problèmes sont inévitables, ce que vous avez reconnu et accepté.

À retenir sur la récupération

  • Reprise des activités non physiques dès le lendemain, si la douleur le permet.
  • Reprise des activités légères dès la première semaine (cuisine, conduite automobile, écriture, ordinateur).
  • Des exercices pendulaires doivent être pratiqués dès les premiers jours afin d’éviter la création d’adhérences.
  • Reprise des activités plus exigeantes après 2 à 3 mois (entraînement physique, natation, tennis, menuiserie).
  • Taux de guérison de 90%.
  • Taux de complication inférieur à 1 %.

Contactez-nous dès maintenant.
Il nous fera plaisir de vous donner rendez-vous pour une consultation et un traitement dans les prochains jours.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Noté 5 étoiles sur plus de 130 commentaires
Dr Beauchamp dans les médias

Soulagez votre douleur rapidement

Dr Marc Beauchamp: votre expert pour les douleurs à l’épaule et au coude