Rendez-vous rapide :
Montréal, Canada 514-509-2000
Extérieur de Montréal 1 (866) 505-2016
Dr MARC BEAUCHAMP MD FRCSC
Clinique Orthopédie privée Montréal, Canada Chirurgie épaule - coude - arthroscopie
Private orthopedic surgery Montreal, Canada
Coude Anatomie du coudeProblèmes courantsTendinites du coude, épicondylite « tennis elbow »Tendinites du coude, épitrochlée « golfer’s elbow »Tendinites du coude, biceps distalArthrose du coude
Anatomie de l'épaule

Tendinite du coude - Épicondylite (tennis elbow)

Très fréquente et rarement reliée à la pratique du tennis, l'épicondylite affecte l'attache des muscles court extenseur du poignet côté radius et des extenseurs des doigts à l'humérus externe distal (épicondyle). Le tendon dégénère soit à cause de son utilisation abusive (sportive, professionnelle ou autre), soit pour des raisons « personnelles ». Des déchirures à l'intérieur du tendon peuvent survenir.

Chez 90% a 95% des patients, la guérison est spontanée. Plusieurs traitements conservateurs existent : repos, orthèses, anti-inflammatoires oraux, cryothérapie, physiothérapie, ergothérapie, acupuncture, ondes de choc, etc. Très efficaces, les injections de cortisone sont toutefois proposées sous réserve : au-delà de trois, elles peuvent endommager le tendon.

Si la douleur ne se résorbe pas après 6 mois de traitement (certains préfèrent attendre 12 mois), il convient d'aller plus loin. L'IRM ou l'échographie pourront révéler une déchirure ou la gravité de la tendinopathie.

Quand le traitement conservateur échoue, la solution est la chirurgie. Il s'agit d'une intervention dont la mauvaise réputation n'est pas du tout fondée : des études sérieuses révèlent en effet que le taux de succès frôle les 85% ou 90%, quand le diagnostic est d'abord bien posé. Le temps de guérison, variable d'un individu à l'autre, est de 3 à 5 mois.

Il existe plusieurs techniques chirurgicales. Celle que j'utilise depuis plusieurs années se fait sous anesthésie locale (comme chez le dentiste!), et implique le détachement du tendon épicondylien qui ira se cicatriser sur son voisin (intact) : le long extenseur du poignet. Le coude est mobilisé dès le lendemain, de façon à ce que la cicatrisation se fasse sans tension exagérée dans tout l'arc du mouvement. La physiothérapie est rarement nécessaire et les complications (infections, enraidissements, lésions neurologiques ou vasculaires) sont peu fréquentes.

Copyright 2011 © Dr. Marc Beauchamp M.D.
Conception Web :: astronautes.ca :: © 2011